Tatiana Baumgartner

Tatiana Baumgartner crédit photo : © Humerose Alan

Tatiana Baumgartner est diplômée de la HETSR la Manufacture en 2013. Son parcours la mène à créer plusieurs projets collectifs : avec Tali Serruya elle crée la performance de cinq heures Aucun Fantasme à L’horizon (Buenos Aires, Séville, Besançon, Genève) ; avec Léa Meier elle crée le collectif LES MAUVAIS JOURS FINIRONT ! (Les Urbaines 2014, Arsenic 2017). Elle joue également dans la pièce Lipstick Big Enough, travail solo de Léa Meier (Les Urbaines 2016) ; avec Raphaël Faure elle forme le groupe de performance et musique Samovar (LAC galerie Vevey, Flux Lab Genève 2016, Fotopub Festival Slovénie 2016, Grey Art Motel 2017).

Début 2017, avec Caroline Imhof, Sarah-Lise Salomon Maufroy et Isabelle Vesseron, accueillies pour deux semaines de résidence par Sally de Kunst à l’ARC de Romainmôtier, elle débute une recherche autour de la « sororité », avec Sorore – deuxième projet en préparation au sein de la Compagnie Maria Ménestrel.

Tatiana a également étudié le violon et la musique pendant plus de quinze ans. Les thèmes qui l’inspirent le plus sont l’identité, le genre et les relations hommesfemmes,les figures du pouvoir, l’ésotérisme et l’onirisme.

Début 2018  Tatiana participe  à une résidence avec Léa Meier pour une nouvelle  création : Ma maison est une maison salle. Une présentation de ce travail aura lieu le 21 janvier à L’Arsenic (http://arsenic.ch/#spectacle=lea-meier-ch ;  http://lea-meier.ch )